ADOS & COTIERES

Deux pratiques faciles et peu onéreuses, s’offrent à l’amateur de semis ou de repiquages précoces. Quoique peu répandues, elles permettent d’avancer les récoltes printanières d’une quinzaine de jours.

La première méthode, appelée « ados », consiste à transformer le sol plat d’une planche (= plate-bande) idéalement exposée nord-sud, en un plan légèrement incliné. Vous l’aurez compris, il suffit d’enfoncer au nord quelques pieux pour maintenir dressée une volige large de 10 à 20 cm (= ados), puis à l’aide de la bêche, d’enlever la terre du devant et de recharger l’arrière en « adossant » la terre à la volige. Reste à niveler l’inclinaison en tapotant du dos de l’outil pour assurer une compacité adéquate, à ratisser, et à terminer en recouvrant le tout d’une bonne épaisseur de terreau noir.

Le résultat ainsi obtenu fera bénéficier semis et repiquages d’un ensoleillement plus direct, même en hiver lorsque le soleil est bas sur l’horizon. Et le terreau noir emmagasinera plus de chaleur, d’où une précocité appréciable. En été cependant l’inclinaison du sol peut s’avérer préjudiciable lors des arrosages, car l’écoulement les rend moins homogènes.

Dans les jardins entourés de murs, et donc protégés des vents, règne un micro climat. Les plates-bandes au pied des murs constituent les « côtières ». Rendues légèrement inclinées et recouvertes de terreau noir, les côtières exposées au Midi procurent les mêmes effets que les ados, avec souvent plus d’efficacité. Et parfois trop, car si le mur est blanchi, en été certains légumes peuvent y brûler ! Par contre, les côtières du nord sont froides et fraîches en été. Elles conviennent parfaitement pour les semis en stratification et les semis tel le cerfeuil, le panais, etc.

Dernières précisions, ados et côtières s’inclinent de 10 à 15 cm par mètre et ne doivent pas dépasser une largeur de 1m30 pour pouvoir être travaillés aisément. Sauf pour une côtière donc le mur reçoit des fruitiers en espaliers, il faut alors élargir jusqu’à 1m50 au moins, voire à 2 m.

Robert Coune