Histoire récente de la Société.

 Dès 1963, notre regretté Président Charles Legot (alors Vice-président) replanta la vigne au Clos du Bois Marie. Il fût suivi par Constant Seba au Clos Saint Hilaire puis par Camille Delvaux au Clos du Roc. Depuis lors, plus de 40 vignerons amateurs ont suivi leur exemple. Le vignoble mosan est reparti.

 Après la guerre, les membres du Conseil d’Administration avaient l’habitude de se réunir, chaque année en janvier, pour fêter Saint Vincent le patron des vignerons par un souper aux moules. Puis, ce souper se transforma en un banquet qui réunissait les membres du Conseil d’Administration et leurs épouses. Par la suite, ce banquet fut organisé avec le concours de la Société Horticole et à l’initiative de la Confrérie du Vin du Perron dont le but était de relancer la viticulture dans notre région. Le banquet se tenait dans le magnifique cadre de la cave de Statte où la Confrérie organisait également d’autres prestigieuses manifestations.

 A l’issue du banquet de la St Vincent 1991, Jules Marquet, l’actuel secrétaire, pressentant une forte demande de la part des vignerons présents, prend l’initiative d’envoyer un courrier daté du 28 janvier 1991 à tous les vignerons répertoriés de la région pour leur proposer une mise en commun de leurs expériences viticoles. Ils sont une douzaine à répondre à l’invitation et créent dans la foulée une Amicale des Vignerons. Ils se réunissent une fois par mois au Clos du Roc que Camille Delvaux, le Grand Maître de la Confrérie du Vin du Perron, met à leur disposition. De son côté, Charles Legot qui a reçu mandat de son Conseil d’Administration pour réactiver la Section viticole de l’Horticole convoque des vignerons de la région pour une première réunion de contact et d’information qui se tient, le 17/2/1991, à la Maison des Stattis qui deviendra leur salle de réunion. Seule condition pour devenir membre : planter ou avoir l’intention de planter de la vigne.

 Les trois associations évoluent en parallèle et leur motivation se trouve renforcée en 1992 par la décision de la Ville de Huy de lancer sa saison touristique sur le thème de la vigne et qu’elle baptise « L’Eté du Vignoble Mosan ». Pour l’occasion, Jean-Marie Dewez, célèbre aquarelliste hutois, crée une affiche qui reste encore dans toutes les mémoires et qu’il réalise en installant ses toiles et pinceaux dans le vignoble du Bois-Marie. Il réalise également, avec le concours de l’Amicale des Vignerons, une série d’aquarelles dans lesquelles il esquisse le portrait des vignerons dans diverses attitudes liées à leur passion. Pour tous les vignerons, le couronnement se déroulera sur la Grand-place le 15 août puis sur le parvis de la Collégiale lors des fêtes de Wallonie. En effet, et pour la première fois depuis longtemps, l’occasion leur est offerte de faire déguster leur production au grand public ! Le vin mosan existe à nouveau.

 Revitalisées par ces événements, les trois associations se rapprochent et plusieurs vignerons en fréquentent deux voire les trois. Mais c’est bien notre Société qui regroupe le plus de membres et particulièrement de viticulteurs car d’horticole qu’elle était essentiellement au départ c’est, maintenant, sa section viticole qui soutient la plupart de ses activités. Les nombreuses réunions viticoles animées par Charles Legot (en moyenne 4 par année) recueillent de plus en plus d’échos et de nouveaux membres, parmi lesquels de plus en plus de jeunes, viennent grossir nos rangs. Les expériences individuelles se cumulent et la qualité de nos vins progresse d’année en année. A l’initiative de Charles nous adoptons des méthodes modernes comme la protection raisonnée du vignoble en collaboration avec les Champenois. Nous procédons à des achats groupés. Nous visitons des vignobles réputés ou moins connus lors de nos voyages parmi lesquels les mémorables excursions en Champagne avec leurs agapes dionysiaques à Cormoyeux, celle dans le Luxembourg avec voyage en bateau sur la Moselle, en Allemagne dans la vallée abrupte de l’Ahr, ou à Bernkastel sur la Moselle ou encore sur le Rhin avec le repas chez Hannelore dans la Drosselgasse à Rüdesheim, celle organisée par Danny Hasoppe dans le Kent avec traversée du tunnel sous la Manche, celle en Lorraines belge et française mais aussi celle où le car était tombé en panne !

 Bien sûr, nous n’oublions pas de faire la fête lors de nos banquets et les dégustations qui les précèdent recueillent de plus en plus de succès auprès du public.

 Et puis, en 2007, Charles nous a quittés, vaincu par la maladie. Nous nous sommes aperçus de la place qu’il prenait, de la somme de travail qu’il abattait à notre profit. Nous avons mesuré l’ampleur de l’héritage qu’il nous confiait. C’est le début d’une période difficile pour notre Société car nous n’étions pas préparés à un tel bouleversement. Un nouveau comité se constitue, au mois de mai, dans la hâte, pour formuler de nouveaux statuts et désigner un nouveau Conseil d’Administration :

  • Président Roger Dupont
  • Vice-présidents Constant Seba et Michel Brasseur
  • Trésoriers Aline Delgoffe et Jacques Demarche
  • Secrétaires Jules Marquet et Josette Thonet
  • Commissaires Richard Breulhez et Jean-Jacques Peere
  • Membres associés Danny Hasoppe, Joseph Meijnen, Patrick Schiltz, Jacques Tyou et Alain Dirick (2010)

 Le but, à court terme, est de maintenir la société en vie puis de relancer progressivement les activités horticoles. Deux réunions viticoles et une excursion sont organisées. Les deux banquets sont maintenus pour garder le contact avec les membres. Jenny Legot, qui ne veut pas laisser le vignoble du Bois-Marie à l’abandon, sollicite quelques-uns de nos membres pour leur proposer de le donner en location. Trois vignerons (Alain Dirick, Frédéric Lepage et Marcel Mestrez) s’associent et reprennent le vignoble. Dès l’année suivante, ils obtiendront l’AOC Vins des Côtes de Sambre et Meuse qui aurait fait la fierté de Charles Legot.

 Le 22 février 2008, nos nouveaux statuts sont enfin publiés au Moniteur Belge. Mais une nouvelle épreuve nous attend : notre immeuble de Statte se délabre depuis plusieurs années et la situation que nous découvrons lors d’une visite en mai en vue d’entreprendre une rénovation nous convainc d’y renoncer. Le Conseil d’administration décide de mettre l’immeuble en vente et entreprend de longues démarches qui entravent le bon fonctionnement des autres activités. Deux réunions viticoles, une réunion horticole et une excursion sont organisées de même que les deux banquets.

 Le 29 avril 2009 les actes de vente sont enfin signés. Dès lors toute l’énergie peut être reportée vers la raison d’être de la Société. Six réunions viticoles sont organisées et animées de façon plus participative. De nouveaux membres rejoignent nos rangs. Le 25 mai 2009, exit notre vieux local de la Maison des Stattis : nous tenons notre première réunion dans une salle de la gare de Statte que la Ville met à notre disposition. Des contacts sont pris avec la Fédération des Sociétés Horticoles de la Communauté Française en vue de relancer l’activité de la section horticole. Nous projetons d’enfin retourner en Champagne pour l’année suivante.

 L’année 2010 se poursuit au même rythme avec 5 réunions viticoles et 2 conférences horticoles. Le 8 juin, la Société s’affilie à la Fédération des Sociétés horticoles. Nous innovons par une excursion en Champagne programmée avec une nuitée sur place. La Société décide de participer aux frais en prélevant une partie des intérêts que lui procurent ses placements. Nous décidons également l’élaboration d’un nouveau site.

 Jules Marquet.