La CULTURE du FRAMBOISIER

(résumé de la conférence « Petits Fruits » donnée par André Sansdrap le 09-01-2011)

Le prix élevé et le peu de qualité des framboises du commerce - souvent cueillies trop tôt - font du framboisier un arbuste intéressant qui produit durant une dizaine d’années. S’il s’accommode de la mi-ombre, c’est exposé au soleil qu’il donne les fruits les plus sucrés et les plus nombreux. De culture facile, ses rameaux légèrement épineux demandent peu de soin et peu de place.

Sol, plantation et entretien : la plantation avec racines nues et la division des touffes s’effectuent de novembre à mars/avril en distançant de 40 cm. Le prix d’un plant varie de 1,50 à 2 €, mais n’hésitez pas à solliciter un jardinier voisin ! Avant de planter, évitez la concurrence des graminées par un désherbage, de préférence manuel, mais si vous optez pour le chimique, opérez en mars en excluant l’usage du glyphosate. Peu exigeant sur la nature du sol (pH 6,5 – 7), le framboisier aime une terre propre, bien fumée, légère, drainée, sèche en hiver et humide en été … d’où arrosages éventuels. Dans les sols lourds, assurez la percolation par un amendement au sable de rivière, et en terrain trop humide cultivez sur buttes. Couvrez d’une couverture organique de 3 ou 4 cm d’épaisseur (tontes, écorces, épines de sapin) qui favorisera la rhizosphère et facilitera l’enfouissement d’un engrais nutritif composé (NPK).

Fumure à l’are : 500 g à 1 kg de phosphore + 1 à 2 kg de potasse en hiver et 500 g à 1 kg d’azote au mois de mars.

Framboisier d’été et framboisier d’automne : la variété d’été, dite « non-remontante »  ou « unifère », fructifie sur les pousses de l’année précédente, une seule fois vers juin-juillet. La variété d’automne, dite « remontante » ou « bifère » fructifie deux fois. Une première fois en septembre sur le sommet des cannes issues de l’année et une seconde fois sur la partie inférieure de ces mêmes cannes vers le milieu de l’année suivante.

La taille : la taille des non-remontants est aisée. Pratiquée en août pour favoriser la croissance des jeunes pousses, elle se réduit à supprimer entièrement les cannes ayant fructifié. Sur les remontants, après la récolte de septembre, on ne supprime que la partie supérieure. La partie inférieure fructifiera l’année suivante. C’est alors que les cannes seront entièrement rasées.

Remarques :

  • ne laissez que 7 nouvelles pousses bien constituées par mètre de ligne, et supprimez les rejets malingres ou mal placé
  • pour obtenir de plus beaux fruits sur bifères, les professionnels n’opèrent que la récolte de septembre, puis ils rasent les cannes entièrement. C’est un choix !

Maladies et parasites : maladies à virus (vecteurs pucerons et cicadelles) – insectes : anthonome = coupe-boutons (Malathion), byturus tomentosus = ver des framboises (Rothénone) – champignons : botrytis (Teldor, Euparen), dydimella applanata = taches mauves (Thirame).

Petit conseil : plantez des myosotis entre les framboisiers pour éviter l’attaque du ver des framboises.

Conduite : des pieux hors sol de 1,50 m, espacés de 4 à 6 m et deux fils de fer tendus à hauteur de 70 cm et 1m20, permettent un palissage qui facilite la culture. Mais qu’il soit vertical, en éventail ou à la hollandaise (entre 2 rangs de fils), le palissage se prévoit et s’installe avant la plantation !

Variétés : elles sont nombreuses, et selon l’époque de maturité, le goût, la grosseur ou la couleur du fruit, vous n’aurez que l’embarras du choix. Renseignez-vous !

Non- remontantes : Golden Queen - Magnific DelbarMalling Promise – Meeker – Violette.

Remontantes : Baron de WavreFall Gold - Héritage – September – Surprise d’Automne – Zeva.

 Robert Coune