LES CEPAGES
Il existe plusieurs façons de classer les cépages : l’une d’entre elles les classe d’après leur précocité (époque de la maturation des fruits). Le CHASSELAS y est pris arbitrairement comme le cépage de référence et on distingue ainsi quatre catégories :
· Cépages précoces : ils mûrissent dix jours avant le Chasselas.
· 1ere époque : ils mûrissent en même temps que le Chasselas.
· 2eme époque : ils mûrissent dix jours après le Chasselas.
· 3eme époque : ce sont les cépages dont la maturité est la plus tardive.
On peut aussi les classer suivant leur origine, on distingue alors :

LES HYBRIDES PRODUCTEURS DIRECTS qui sont issus de vignes, d’origine américaine, introduites en Europe après la catastrophe phylloxérique de 1860 ; ils ont, en effet, la propriété de résister à cet insecte bien que plantés francs de pied. Malheureusement, ils donnent des vins très ordinaires avec un goût assez particulier dit "américain" ou encore "foxé". Les premiers à avoir été interdits de culture en Communauté Européenne sont le cépage blanc NOAH ainsi que les cépages rouges OTHELLO, JACQUEZ, CLINTON, HERBEMONT et ISABELLE. Parmi les autres hybrides producteurs directs, quatre sont encore dignes d’intérêt : BACO blanc, VILLARD blanc, VILLARD noir, et COUDERC noir. Ceux dont les noms suivent sont encore autorisés mais en nette régression, il s’agit de : LEON MILLOT, MARECHAL FOSCH, RUBILANDE, FLORENTAL, VALERIEN, GARONNET, VAROUSSET, LANDAL, SEYVAL, OBERLIN NOIR, RAVAT BLANC, RAYON D’OR, PLANTET, COLOBEL, SEINOIR et CHAMBOURCIN

LES CEPAGES ISSUS DE LA VITIS VINIFERA qui était à l’origine la seule famille de vigne en Europe. Elle fut malheureusement attaquée par le phylloxéra ce qui força les chercheurs à la greffer sur des souches résistantes à cet insecte. Depuis, on peut dire que nos vignes ont le pied américain et la tête européenne ! De nouvelles variétés naissent régulièrement qui sont, le plus souvent, le fruit de croisements entre variétés de l’espèce européenne : la fleur d’une variété est fécondée par le pollen d’une autre variété ce qui engendre une graine qui, semée, donnera à son tour naissance à un nouveau cépage dit "hybride" ce mot étant alors pris dans son sens génétique le plus strict.

LES NOUVEAUX CEPAGES DITS INTERSPECIFIQUES. Ils sont obtenus par pollinisation de variétés d’espèces différentes (parmi lesquelles des Vitis Vinifera, des espèces américaines et des espèces asiatiques) afin de créer de nouvelles variétés plus résistantes aux maladies fongiques et qui sont finalement classées, elles aussi, comme « Vitis Vinifera ». Ils s’adaptent généralement très bien aux conditions climatiques septentrionales.

QUELS CEPAGES CULTIVER EN VALLEE MOSANE ?
Les cépages cultivés dans notre région appartiennent aux trois familles citées ci-devant. Ceux qui ont le plus de chance de s’acclimater sous nos latitudes sont bien évidemment les mêmes que ceux cultivés par nos plus proches voisins : Luxembourgeois, Allemands, Anglais, Hollandais, Lorrains et Champenois. En règle générale, ce sont les cépages à débourrement tardif et à maturité précoce.
Jusqu’il y a peu, la plupart de nos vignerons plantaient des cépages « traditionnels » issus de Vitis Vinifera. Aujourd’hui, avec le développement des cépages interspécifiques, de nombreux vignerons optent pour cette nouvelle solution principalement en raison de la résistance relative de ces cépages vis-à-vis des maladies cryptogamiques et donc de leur moindre impact sur l’environnement.

Jules MARQUET.