Culture du dahlia 

Conférence de Herman Ferrières le 30/5/2011

Ce sont les yeux qui percent au collet des tubercules qui garantissent leur reprise. Sans une partie de collet, le dahlia ne reprend pas ; le tubercule pourrit en terre !

Le dahlia apprécie une terre relativement lourde qui retient l’humidité. Il aime le plein soleil

Il a besoin d’une terre riche bien fumée. Préférer les engrais organiques (engrais Soleil, Roburgine à la dose de 10 kg par are) en ayant à l’esprit que ces engrais ne libèrent progressivement leurs éléments qu’après 3 semaines. Toujours arroser le jour précédant l’apport d’engrais. L’apport de compost tamisé à 5 mm à raison de 2/3 avec terre ou terreau est excellent à la plantation. Arroser fréquemment en alternant arrosages et binages. Pailler (écorces de pin, coco, cacao, tontes de pelouse) notamment en cas de sécheresse pour conserver l’humidité dans le sol.

Variétés 

Décoratifs : ils donnent de très grosses fleurs et atteignent 1 mètre de haut. On les plante à 1 mètre dans tous les sens et il faut les tuteurer. (Deuil du Roi Albert, Madame René Habrant…)

Cactus : les pétales sont très fins parfois en forme de tubes (Henri Felten, René Habrant, Candeur anversoise, Doris Day, Dentelle de Venise…)

Pompons : les fleurs, plus petites et plus compactes, conviennent pour les bouquets. (Albino, Roi des pompons, Pomme d’amour, Crieri, Orange brillant)

Mignons : aussi appelés nains à massifs conviennent pour parterres. Se plantent tous les 35 cm. (Liège 1939, Oscar, Roi des massifs, Dalila, Starcpas, Dalila topia)

Conservation

Arrachage en novembre ou juste après la première gelée. Eviter d’occasionner des blessures. Conserver 4 à 5 cm de tige au dessus du collet. Retourner la botte pour vider l’eau contenue dans les tiges pour éviter la pourriture. Ranger au frais mais à l’abri du gel en gardant un peu de terre humide pour éviter le dessèchement.

Multiplication

Par division des grosses bottes mais en conservant absolument une partie du collet : garder 2 à 3 tubercules pour chaque nouvelle botte. Plantation après le 15 mai car la plante est excessivement sensible au gel.

Par semis du commerce (en février) Ne pas exagérer la température sinon ils filent. Dès la première année, ils donnent de petits rhizomes qu’il vaut mieux conserver dans un mélange de 2 parties de tourbe pour 1 partie de sable de Rhin pour éviter leur dessèchement. Les semences récoltées sur les fleurs de dahlia ne reproduisent pas les plants à l’identique sauf pour celles issues des semis du commerce.

Par bouturage : Début février, étaler les souches sur une table avec un peu de terreau contenant de la tourbe et du sable de Rhin. Maintenir une température de 15 à 18° et humidifier progressivement pour provoquer l’émission des petites pousses. En mars, quand les pousses ont une dizaine de cm, les prélever avec une petite fraction du tubercule dont ils sont issus et les repiquer dans de petits pots (4 à 5 cm de diamètre) dans un mélange de 2/3 de tourbe et 1/3 de sable de Rhin. (NB : ce mélange convient pour le bouturage de toutes les autres plantes). Ne jamais arroser le feuillage le soir, la plante ne peut pas être mouillée pour passer la nuit. Travailler à l’étouffée en enfermant les pots contenant les boutures dans des sachets plastiques individuels légèrement fermés. Aérer périodiquement. Le racinement se produit en 3 semaines. Si une seule tige est émise, pincer pour provoquer l’apparition d’autres tiges.

Floraison  Pour obtenir de belles fleurs, enlever les boutons secondaires : on obtient de plus belles et plus grosses fleurs en ne conservant qu’une fleur par tige. Couper les fleurs dès que fanées.

Ennemis  Les limaces dévorent les jeunes pousses. En été, le puceron noir provoque des dégâts au feuillage. Le perce-oreille ronge le collet des boutons de fleur. En serre, attention aux cloportes.

Jules Marquet