QUELQUES PRINCIPES DE TAILLE

(Conférence du vendredi 05 mars 2010 organisée par le Cercle Horticole de Faimes)

C’est avec quelques rameaux de son jardin, sa simplicité et sa bonhommie coutumières, que Mr Lonneux nous a fait découvrir les principes de base de la taille ornementale et fruitière :

Nécessité de savoir si la plante à tailler fleurit ou fructifie sur le bois d’un ou de deux ans. Cela, afin de ne pas supprimer les bourgeons qui favoriseront le but recherché.
Tailler dans la seconde quinzaine de mars pour éviter les grosses gelées tardives.
Ne JAMAIS tailler pommiers et poiriers dans le bois d’un an.
Pruniers et cerisiers ne se taillent pas mais s’éclaircissent (à la scie). Laisser croître librement pendant sept ans, et surtout ne rien tailler tout ce temps ! N’intervenir que pour orienter les charpentières par inflexions avec fils tendus.
Ne jamais tailler après le 15 août, afin de garantir une bonne cicatrisation et un bon aoûtement des rejets.

Par un exposé en interrogations et surtout en plaisir pour l’auditoire, notre conférencier illustra les fondements de base énoncés en les adaptant à 25 cas particuliers fréquemment rencontrés : pêcher, groseillier, myrtiller, rosier remontant, lilas, hortensia, bruyère, lavande, hibiscus, glycine, rhododendron, chèvrefeuille, clématite, etc. Quelques exemples :

Le prunier : ne pas tailler les premières productions. Attendre l’âge adulte et une production abondante après 7 ou 8 ans de croissance, pour intervenir la première fois. En juin, effectuer une taille d’éclaircissage pour diminuer le nombre de fruits et augmenter le calibre de la récolte de septembre.
Le cerisier : manger les fruits en juin et tailler en juillet. Laisser pleurer pour éviter la gommose et goudronner dès que les pleurs cessent.
Le pommier : chaque année, couper la ½ des fruits et la ½ des pousses d’un an pour assurer un bon volume des fruits et un bon éclaircissage, mais toujours en taillant dans le bois de 2 ans.
Le pêcher : fructification sur bois d’un an. Attendre de repérer les futures pêches (boutons roses). Ne pas tailler les chiffonnes (rameaux ne portant que des fleurs et un œil à bois à l’extrémité), raccourcir les rameaux mixtes, couper les rameaux à bois sur 2 yeux. En juin, ne laisser qu’un seul fruit par rameau en retaillant deux yeux après la pêche. Le vieux bois ne reperçant pas, il faut maintenir le développement près de la charpentière. Un bois ayant porté ne fructifie jamais plus !
Lavande et bruyère : floraison sur bois de l’année. Tailler très court, éventuellement au taille-haie, dès après la floraison pour éviter l’allongement excessif, car le vieux bois ne reperce pas !
La glycine : pour une floraison rapide, préférer un sujet greffé et non semé. En mars, tailler court pour ne laisser que les brindilles sur les pousses de 2 ans, ainsi que celles, boutonnées, à la base des rameaux d’un an. En août, raccourcir les longues pousses de l’année pour favoriser l’apparition des brindilles.

Merci, Monsieur Lonneux, pour cette belle soirée qui peut se prolonger par les paroles de Sénèque qui disait : « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas, mais parce nous n’osons pas que c’est difficile ». Vivement dans 8 jours pour la leçon sur le terrain !

Robert Coune